JO 2016 : POURQUOI LE BRÉSIL VEUT ÉTEINDRE LA FLAMME. L’EX PRÉSIDENTE DILMA ROUSSEFF A ÉTÉ RENVERSÉE POUR ÉTOUFFER LE SCANDALE PETROBRAS.

 

 aaaaaaaaaa2
La pauvreté côtoie la richesse, séparés par le mur de la honte.

Les Brésiliens avaient déjà manifesté en masse lors de la coupe de football de 2014 disant qu’il bénéficiaient des nuisances mais que cela ne rapportait rien à leur pays alors que tant de personnes vivent dans la misère :

http://www.linternaute.com/video/241379/bresil-manifestations-sociales-contre-le-mondial-de-foot/
Tristes jeux ? Le pays, en plein boom économique lors de la désignation de Rio en 2009, est désormais englué dans une crise politique et économique profonde.

Publié le 01/08/2016  par « Le Point.fr » PAR ANTOINE GRENAPIN

 aaaaaa
Google « bidonvilles brésil ». Quelle vie pour ces enfants ! Et pourtant,ils sont parfois plus heureux que nos milliardaires.

Seul l’AMOUR compte. Il n’y a rien d’autre ! 

Le 2 octobre 2009, à Copenhague, le CIO désigne Rio de Janeiro comme ville-hôte des JO 2016. Le président Lula saute de joie, Pelé ne peut retenir ses larmes alors que de l’autre côté de l’Atlantique, les Brésiliens fêtent la nouvelle. Le monde entier découvre les images de la plage de Copacabana ,où des centaines de milliers de badauds célèbrent les JO, qui s’annoncent comme l’entrée dans une nouvelle ère pour le Brésil. Pourtant, sept ans plus tard, la vague d’enthousiasme et le consensus ont laissé place à une crise profonde, autant politique qu’économique, qui engendre une forte vague de scepticisme au sein de la population.

À Rio, les problèmes s’accumulent

D’après les derniers sondages parus dans la presse brésilienne, environ 60 % des Brésiliens estiment que les Jeux olympiques auront un impact négatif sur le pays. Certes, peu d’observateurs doutent de la capacité de la population à se passionner sur le tard pour l’événement, comme les Grecs, en 2004 pour les JO d’Athènes, qui avaient connu les mêmes retards en matière d’organisation.

À Rio, les problèmes se sont accumulés : 630 ouvriers ont été appelés en urgence pour réparer les problèmes de plomberie dans le village olympique. Le vélodrome, qui n’a accueilli aucun « test-event », n’est toujours pas terminé et le virus Zika, tout comme la pollution, inquiète. « Ils vont nager dans la merde », écrivait même le pédiatre Daniel Becker dans le journal Folha de Sao Paulo à propos des épreuves de nage libre et de voile.

Une crise politique profonde

Mais c’est surtout la situation politique et sociale qui inquiète les Brésiliens. Fini l’unité autour de Lula et le pays acclamé autant par les altermondialistes que par les partisans du libéralisme. Il était un temps où la pauvreté reculait à grande vitesse, où les perspectives de croissance attiraient les investisseurs du monde entier. Las, l’état de grâce n’a pas duré et nombre de Brésiliens se demandent comment la fameuse « trêve olympique » sera respectée. En cause : le scandale de corruption (Petrobras) qui a secoué la classe politique brésilienne et le milieu des affaires. L’un des dirigeants d’une des entreprises qui a construit le village olympique purge d’ailleurs dix-neuf ans de prison pour corruption.

La suite sur: http://canalisations-marie.blogspot.fr/2016/08/0308-2016-pourquoi-le-bresil-veut.html

Publicités

Une réflexion au sujet de « JO 2016 : POURQUOI LE BRÉSIL VEUT ÉTEINDRE LA FLAMME. L’EX PRÉSIDENTE DILMA ROUSSEFF A ÉTÉ RENVERSÉE POUR ÉTOUFFER LE SCANDALE PETROBRAS. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s