«LES MUSULMANS  SONT LES EXÉCUTANTS INCONSCIENTS DE LEUR AUTODESTRUCTION». NOURREDINE BOUKROUH A TOUJOURS APPELÉ  À UNE RÉFORME DE L’ISLAM. 

 

« S’il n’y qu’un musulman sur mille susceptible d’être séduit par l’islamisme, c’est sur les trois cents millions d’Arabo-musulmans, une réserve de 300 000 candidats au terrorisme. »

Nour-Eddine Boukrouh né le 5 mars 1950 à El Milia, près de Jijel en Algérie, est un acteur de la vie intellectuelle et politique algérienne depuis 1970.

En 1953, sa famille s’installe à Alger où il accomplit ses études primaires, secondaires et supérieures. Il est titulaire d’un Diplôme d’études supérieures (DES) en finances.

Entre 1973 et 1984 il travaille comme cadre dans le secteur économique public. De 1984 à 1989 il dirige une entreprise privée.

À l’avènement de la démocratie en 1989 il fonde le Parti du renouveau algérien (PRA) et le préside jusqu’en 19992. Il a été candidat à la première élection présidentielle pluraliste de 19953. L’élection présidentielle du 16 novembre 1995 est la première élection présidentielle pluraliste en Algérie. Elle se déroule en pleine période de terrorisme lors de la guerre civile algérienne*.

—————–

* La guerre civile algérienne («décennie rouge», «décennie du terrorisme», «années de plomb», «années de braise») est le conflit qui opposa le gouvernement algérien, disposant de l’Armée nationale populaire, et divers groupes islamistes à partir de 1991.

On estime que ce conflit coûta la vie à plus de 60 000 personnes ; d’autres sources avancent le chiffre de 150 000 personnes (avec des milliers de disparus, un million de personnes déplacées, des dizaines de milliers d’exilés et plus de vingt milliards de dollars de dégâts). Le terrorisme islamiste se termina par la victoire du gouvernement, suivi de la reddition de l’armée islamique du salut et la défaite en 2002 du Groupe islamique armé (GIA).

la suite :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_civile_alg%C3%A9rienne

—————————–

De 1999 à 2005 il a fait partie du gouvernement algérien à des postes économiques. De 1970 à 2013 il publie dans la presse un grand nombre d’analyses critiques des politiques suivies dans le processus d’édification de l’Algérie.

Ces écrits ont été regroupés en quatre volumes :

« Critiques au temps du parti unique: 1971-1989 »,

« Les Algériens dans la tourmente: 1989-1999 »,

« Que faire de l’islam ? 1970-2013 »,

« Réformer peuple et pouvoir : 2011-2013 ».

Nourredine Boukrouh, intellectuel algérien, disciple de Malek Bennabi estime que l’idéologie islamiste est le véritable ennemi des musulmans, et explique pourquoi toutes les tentatives de réformes de l’islam se sont soldées par des échecs.

Vous êtes très critique sur l’islamisme. Estimez-vous que le véritable ennemi de l’islam et des musulmans est l’idéologie islamiste?

Très souvent un « isme » accolé à un mot en fait immédiatement un prisme déformant et assassin : marxisme, nazisme, islamisme…

L’islamisme est la tentation d’isoler l’islam des autres peuples et cultures, de le couper du sens du monde, de l’exclure du mouvement de l’Histoire pour le réduire à la chose exclusive des musulmans, à un culte du passé, à une conception du monde invariable, immuable et indiscutable chevillée aux prédécesseurs (salaf) et aux oulamas qui n’ont pas rénové leur savoir depuis mille ans au moins.

L’islamisme n’est pas une vision nouvelle de l’islam, une adaptation à l’environnement mondial actuel, mais un corsetage des musulmans dans des conceptions obsolètes, dépassées, opposées au progrès et à la coexistence pacifique entre les nations, les religions et les cultures. Ce n’est pas un mouvement de pensée mais un populisme, un nihilisme, un despotisme culturel et cultuel. Il est indéniable qu’il est devenu le principal ennemi de l’islam et des musulmans. Là où il est apparu au cours du dernier demi-siècle (Afghanistan, Egypte, Algérie, Somalie…), il a entraîné dévastation et guerres fratricides.

C’est partout la guerre, les attentats, la haine, l’horreur… Regardez l’actualité mondiale : il n’y a plus de guerres conventionnelles, asymétriques ou de terrorisme endémique qu’en terre islamique. L’opinion internationale est de plus en plus défavorable à la présence de musulmans hors de leurs pays d’origine et l’islamophobie se développe partout. Où croyez-vous que tout cela va mener sinon à un isolement des musulmans et de l’islam, à leur exclusion de la vie internationale, à leur confinement chez eux, comme des pestiférés ?

– Vous affirmez que «Les musulmans sont, en ce début de troisième millénaire, les exécutants inconscients de leur autodestruction». Quels sont les exemples concrets qui étayent votre analyse ?

la suite à lire sur: http://canalisations-marie.blogspot.fr/2016/08/2108-les-musulmans-sont-les-executants.html

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s