De MU à JÉRUSALEM …

mu

« Voici que je mets devant vous deux chemins : celui de la vie et celui de la mort ». (Livre de Job)

MU – La Lémurie

« Et Jéhovah Dieu avait planté un jardin dans l’Eden à l’Orient et il mit là, l’homme qu’il avait formé ». 

On a beaucoup discuté sur le paradis terrestre ; Max Heindel soutient que le paradis terrestre est la lumière astrale et ne voulut pas tenir compte de ce que signifie le mot « terrestre ».

Ce paradis a réellement existé et ce fut le continent de la Lémurie, situé dans l’océan Pacifique. Ce fut la première terre sèche qu’il y eut dans le monde. La température était extrêmement chaude. « Mais une vapeur s’éleva de la terre, et arrosa toute la surface du sol » (Genèse chapitre 2 verset 6).

La chaleur extrême et la vapeur des eaux assombrissaient l’atmosphère de nuages et les hommes respiraient par des branchies, comme les poissons. « Dieu créa l’homme à son image, il le créa à l’image de Dieu, il créa l’homme et la femme » (Genèse chapitre 1 verset 27).

Les hommes de l’époque polaire, de l’époque hyperboréenne et des débuts de l’époque lémurienne étaient hermaphrodites et se reproduisaient comme se reproduisent les microbes hermaphrodites.

Dans les premiers temps de la Lémurie, l’espèce humaine ne se distinguait presque pas des espèces animales ; cependant, à travers 150 000 ans d’évolution, les lémures parvinrent à un degré de civilisation si grandiose que nous les aryens, sommes encore très loin d’atteindre.

C’était l’Age d’Or, c’était l’âge des titans. Ce furent là les temps délicieux de l’Arcadie. Les temps où n’existait ni le mien ni le tien, parce que tout était à tous. C’était le temps où coulaient les fleuves de lait et de miel.

L’imagination des hommes était un miroir ineffable où se reflétait solennellement le panorama des cieux étoilés d’Uranie.

L’homme savait que sa vie était la vie des dieux, et celui qui savait jouer de la lyre faisait frémir les enceintes divines de ses délicieuses mélodies. L’artiste qui maniait le ciseau s’inspirait de la sagesse éternelle et donnait à ses délicates sculptures la terrible majesté de Dieu. Oh, l’époque des titans, l’époque où coulaient les fleuves de lait et de miel !

Les lémures étaient de haute stature et avaient le front large. Ils utilisaient des tuniques symboliques, blanches devant et noires derrière.

Ils avaient des vaisseaux volants et des bateaux propulsés par l’énergie atomique.Ils s’éclairaient avec l’énergie nucléaire et arrivèrent à un degré de culture extrêmement élevé (dans notre livre le Mariage Parfait, nous développons largement ce thème).

C’étaient les temps de l’Arcadie : l’homme savait écouter la voix des dieux parmi les sept voyelles de la nature, et ces sept voyelles : i, e, o, u (ou), a, m, s, résonnaient dans le corps des lémures avec toute la musique ineffable des puissants rythmes du feu. (…)

Le SON – La vocalisation des voyelles

Le disciple gnostique doit les vocaliser une heure par jour dans l’ordre ici exposé, la notation indique le son prolongé de chaque voyelle qui doit être une exhalation complète des poumons : iiiiiiiii ééééééééé ooooooooo uuuuuuuuu aaaaaaaaa mmmmmmmmm sssssssss.

  • Le I fait vibrer les glandes pituitaire et pinéale et l’homme devient alors clairvoyant.
  • Le E fit vibrer la glande thyroïde et l’homme devient clairaudient.
  • Le O fait vibrer le chakra du coeur et l’homme devient intuitif.
  • Le U (se prononce « ou » NdT) éveille le plexus solaire (creux de l’estomac) et l’homme développe alors la télépathie.
  • Le A fait vibrer les chakras pulmonaires et l’homme acquiert alors le pouvoir de se souvenir de ses vies passées.
  • Les voyelles M et S collaborent efficacement au développement de tous les pouvoirs occultes. Une heure quotidienne de vocalisation vaut mieux que lire un million de livres de théosophie orientale. (…)

Les voyelles E et U aident le disciple à porter la croix lorsqu’elle est très lourde.

La croix sur les épaules est de la magie blanche ; la croix sur la tête est de la magie noire.

Le Christ n’a pas porté la croix sur la tête, mais sur les épaules.

La croix signifie la matière, et la porter sur la tête signifie se résoudre à vivre sous la domination de la matière, du monde.

Le mage noir dit : « Béni sois-tu sous la croix d’immortalité et de vie éternelle ». Le mage blanc dit : sur la croix, « je suis ». Les Pontifes portent la croix sur la tête dans leurs mitres. Aucun mage blanc ne porte la croix sur la tête, mais sur les épaules, comme l’a montré le divin Rédempteur. Nous, les gnostiques, ne sommes pas sous la croix, mais sur elle. (…)

Le mantram « ra » aide à éveiller la Kundalini mais il faut savoir comment faire et c’est ce qu’ignorent les mages noirs de l’Amorc. Ils croient qu’en prononçant le mantra ra-ma tous les matins en position debout, et en faisant plusieurs aspirations d’air, ils en viendront à se purifier, démontrant ainsi qu’ils méconnaissent complètement la sagesse des Egyptiens. Nous, les antiques égyptiens, prononçons le mantra « ra » dans la position égyptienne : les genoux par terre, les paumes des mains se touchant par les pouces posées sur le sol et la tête sur le dos des mains. On prononce la mantra ainsi : raaaaa, à plusieurs reprises. (…)

Sensibilise tes sept Eglises avec ton chant, ô disciple, et n’oublie pas que le verbe ouvre les sept portes des sept Eglises de ton organisme.

Chante, disciple, chante !

Ephèse correspond à la note « do », Smyrne vibre avec la note « ré », Pergame avec le « mi », Thyatire avec le « fa », Sardes avec la note « sol », Philadelphie avec la note « la » et Laodicée correspond au « si » musical.

  • I : Clairvoyance, note « si »,
  • E : Ouïe occulte, note « sol »,
  • O : Coeur, intuition, note « fa »,
  • U : Plexus solaire, note « mi »,
  • A : Poumons, vibre avec la note « la ».

Une heure quotidienne de vocalisation en chantant ces voyelles, éveille tous ces pouvoirs internes.

Le corps des lémures était une harpe merveilleuse où résonnaient les 7 voyelles de la nature avec la formidable euphorie du Cosmos.

A l’arrivée de la nuit, tous les êtres humains s’endormaient comme d’innocentes créatures dans le berceau de la mère nature, bercés par le chant doux et émouvant des dieux, et quand pointait l’aube, le soleil apportait des joies diaphanes et non des peines ténébreuses. Oh, l’époque des titans ! C’étaient les temps où coulaient les fleuves de lait et de miel. (…)

Le Couple cosmique, la Mort et la Sexualité

Les mariages de l’Arcadie étaient des mariages gnostiques.

L’homme effectuait l’union sexuelle uniquement sous les ordres des Elohim et comme sacrifice sur l’autel du mariage pour offrir des corps aux âmes qui avaient besoin de se réincarner. On ignorait complètement la fornication et la douleur de l’accouchement n’existait pas.

La force sexuelle est la cause de l’électricité.

Les lémures ne connaissaient pas la mort : ils savaient la date et l’heure exacte de leur désincarnation et creusaient leur tombe eux-mêmes. C’est ainsi qu’ils abandonnaient leur corps physique volontairement et le sourire aux lèvres.

Leurs proches ne disparaissaient pas non plus de leur vue, car ils étaient clairvoyants. Ils continuaient donc à vivre en compagnie de leurs désincarnés, car la seule chose qui arrivait était qu’ils étaient passés à un état différent.

Mais lorsque l’homme, à cause du coït, perdit ses pouvoirs, alors il connut la mort.

N’oublie pas, disciple bien-aimé, que tu es une âme et que ton corps est ton vêtement.

Ecoute-moi, disciple bien-aimé : quand un vêtement s’abîme, qu’en fais-tu ? Tu le rejettes, car il ne te sert plus à rien ; ce fait, tu ne peux pas le nier. Bien, maintenant, si tu désires mettre un nouveau vêtement, où vas-tu ? Tu me répondras qu’il faut aller chez le tailleur qui te confectionnera un autre vêtement.

Eh bien, cher disciple, je t’ai déjà dit que tu es une âme et que ton corps est ton vêtement. Ton vêtement de chair a été bien fait à ta mesure et ce sont deux ouvriers qui l’ont fait : ton père et ta mère. Quand ce vêtement s’abîme, qu’en fais-tu ? Tu le rejettes, et si tu veux t’en remettre un autre, tu devras chercher une nouvelle paire d’ouvriers qui soient mâle et femelle pour qu’ils te fassent un autre vêtement de chair, bien fait et à ta mesure. Tu me demanderas comment ?

Et je te demande : comment a-t’on fait le vêtement de chair que tu as ? De la même manière, les nouveaux tailleurs te feront un autre vêtement de chair. Pourquoi cela te semble-t-il étrange ? Quand tu enlèves un vêtement d’étoffe et que tu en mets un autre, cesses-tu d’être Mr X ? Et oublies-tu tes affaires et tes comptes ? Bien sûr que non : que tu sois vêtu d’un vêtement d’étoffe ou de coutil, tu paies toujours tes notes.

Il en va de même lorsque toi, qui est une âme, te revêts d’un habit de chair. Tu paies tes vieilles factures et tu les paies parce qu’il n’y a pas d’autre solution. Ces comptes sont tes mauvaises actions.

Ecoute-moi, lecteur bien-aimé : ils sont des millions, les vêtements de chair que tu t’es retirés depuis le commencement du monde. Si tu ne t’en souviens pas, d’autres s’en souviennent, et un jour viendra où tu pourras te rappeler de tes millions de morts et de naissances depuis la constitution du monde.

N’oublie pas qu’Adam n’est pas un seul individu, ni Eve, une seule femme. Adam représente les millions d’hommes de la Lémurie et Eve les millions de femmes de la Lémurie.

Les âmes que tu vois aujourd’hui revêtues de chair et d’os, sont les mêmes que celles de la Lémurie, qui à cette époque-là, étaient revêtues d’autres vêtements de chair et d’os.

A l’aube de la vie, les quatre trônes émanèrent de leur propre vie des millions d’êtres humains à l’état d’embryons. Ces corps humains se sont développés à travers les âges, et sont maintenant nos merveilleux vêtements faits du lin de la terre. (…)

Au cours de bien des milliers d’années de tremblements de terre constants et d’éruptions volcaniques, la Lémurie s’enfonça peu à peu dans les vagues déchaînées du Pacifique, en même temps que surgissait du fond de l’océan le continent Atlante.

La Bataille dans le Ciel

« Et il y eut guerre dans le ciel. Michel et ses anges combattirent contre le dragon. Et le dragon et ses anges combattirent, mais ils ne furent pas les plus forts, et leur place ne fut plus trouvée dans le ciel. Et il fut précipité, le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan, celui qui séduit toute la terre, il fut précipité sur la terre, et ses anges furent précipités avec lui. (…) C’est pourquoi réjouissez-vous, cieux, et vous qui habitez dans les cieux. Malheur à la terre et à la mer ! car le diable est descendu vers vous, animé d’une grande colère, sachant qu’il a peu de temps » (Apocalypse chapitre 12 versets 7, 8, 9, et 12).

Il y a eu deux grandes batailles contre les mages noirs : celle de l’Arcadie et celle de l’année 1950 dans laquelle on ouvrit le puits de l’abîme. Cette dernière est celle du millénaire. La troisième sera celle de la nouvelle Jérusalem.

« A partir de 1950, on ne donnera de corps physique qu’aux âmes dûment préparées pour vivre dans l’âge du « Verseau ».

(…)

Phrases de Samaël Aun Weor extraites du pdf : La révolution de Bel

Adaptation Miléna

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source et le site: http://www.elishean.fr/

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2016/ Elishean mag

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s