Bill Gates en procès en Inde : Des millions d’enfants empoisonnés par des vaccins !

Par Alain Mirak –
 Bill Gates, Co-Chair the Bill & Melinda Gates Foundation shows a vaccine during the press conference. UN Photo / Jean-Marc FerrŽ

Bill Gates a-t-il finalement été rattrapé par les crimes de sa fondation eugéniste contre l’humanité ? Si la Cour suprême de l’Inde a quelque chose à dire à ce sujet, il fera face aux conséquences de l’empoisonnement de millions d’enfants indiens avec des Un récent rapport publié par Health Impact News montre que l’empire du vaccin construit sur le mensonge ne peut pas perdurer si longtemps. Le rapport indique :

« Alors que la fraude et la corruption sont révélées quasi quotidiennement maintenant dans l’industrie du vaccin, les grands  étatsuniens continuent d’ignorer largement de telles histoires. Hors États-Unis, cependant, les empires de vaccins commencent à s’effriter, et les versions anglaises des nouvelles dans les  grand public sont disponibles via l’Internet. »

« Un de ces pays est l’Inde, où la Fondation Bill & Melinda Gates et leur empire de vaccin sont sous le feu de la critique, et la cible d’une instance en cours actuellement à l’étude par la Cour suprême de l’Inde. »

Si vous n’êtes pas au courant des principaux acteurs dans le chaos des vaccins qui s’installe dans les pays africains, ils sont :

1.     L’Organisation mondiale de la 

2.     La Fondation Bill & Melinda Gates

3.     PATH (Program for Appropriate Technology in Health, financé par la fondation de Gates), et

4.     GAVI (Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination, également financée par la fondation Gates)

Ces quatre organisations seront désormais tenues de s’expliquer en raison d’une ordonnance de pétition à l’origine soumise à la Cour suprême de l’Inde en 2012, par Kalpana Mehta, Nalini Bhanot, et le Dr Rukmini Rao, qui a finalement été entendue par les tribunaux .

Les pétitionnaires ont déclaré :

« Le BMGF, PATH et l’OMS ont été criminellement négligents en expérimentant des vaccins sur des administrateurs scolaires vulnérables, sans instruction et sous-informés, des étudiants et leurs parents qui n’avaient pas donné leur consentement éclairé ou qui n’avaient pas été informés d’effets indésirables potentiels ou qui devaient être surveillés après la vaccination. »

En outre, une information absente de la plupart des médias traditionnels américains : l’Economic Times de l’Inde a publié son rapport en août 2014, indiquant que de jeunes filles avaient reçu les vaccins contre le VPH. Il ne s’agissait d’une poignée d’enfants seulement, mais de 16 000 personnes dans l’Andhra Pradesh, en Inde, où ils ont reçu le vaccin Gardasil.

K.P Narayana Kumar a indiqué que dans le mois de la réception du vaccin, de nombreux enfants sont tombés malades, et en 2010, cinq d’entre eux étaient morts. Deux autres enfants ont péri à Vadodara, au Gujarat, et 14 000 autres enfants ont été vaccinés avec une autre marque de vaccin contre le VPH, Cervarix, fabriqué par GlaxoSmitheKline (GSK), qui d’ailleurs, a été accusé de déverser le virus de la polio dans un fleuve belge.

Les formulaires de consentement pour administrer le vaccin contre le VPH étaient « illégalement » signés par des gardiens d’auberges de jeunesse, montrant que les Gates ciblaient les indigents sans parents. Pour ceux qui avaient des parents, la plupart étaient analphabètes, et les vrais dangers potentiels des vaccins n’avaient pas été expliquées.

SAMA, une organisation en Inde qui favorise la santé des femmes avait découvert et rapporté cette mesquinerie; mais Gates et ses comparses auront à répondre de leurs méfaits seulement maintenant. Environ 120 filles avaient eu des crises d’épilepsie, de graves crampes d’estomac, des maux de tête, et des sautes d’humeur, parmi celles qui n’étaient pas mortes. D’autres filles ayant reçu le vaccin Gardasil ont connu l’infertilité.

The Economic Times a également signalé :

« D’après le rapport SAMA, il y avait également eu des cas d’apparition précoce de menstruations après la vaccination, des saignements abondants et des crampes menstruelles graves chez de nombreux étudiants. Le comité permanent avait critiqué les gouvernements pour leur enquête bâclée sur ces décès. Il avait été troublé de constater que « les sept décès avaient été sommairement rejetés comme étant sans rapport avec les vaccinations, sans enquêtes approfondies… » les causes spéculatives étaient des suicides, des noyades accidentelles dans un puits (pourquoi pas un suicide ?), le paludisme, des infections virales, une hémorragie méningée (sans autopsie), etc. »

La Fondation Bill et Melinda Gates ont déclaré que leur petit projet de vaccin était une réussite totale. Je suppose que la Cour suprême de l’Inde va donner son avis.

Source : LeBonnetDesPatriotes

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s