« Stress tests européens… nouvelle mascarade sur la sécurité des banques !! » L’édito de Charles SANNAT

Message à tous les abonnés STRATÉGIES, n’oubliez pas que désormais, tous vos accès ont été repris directement sur l’espace abonné du site insolentiae ici : Mon compte abonné. Si vous rencontrez un problème de connexion, vous écrivez à charles@insolentiae.com ou à helene@insolentiae.com

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

Je peux vous assurer, avec une relative confiance, qu’aux plus hauts niveaux des institutions européennes, les dirigeants politiques ont pleinement conscience et sont parfaitement informés de la fragilité plus qu’inquiétante du système bancaire mondial, de façon générale, et européen, de façon particulière.

À la toute fin du mois de juillet, pour ne pas dire en août, la veille du principal week-end de chassé-croisé entre les peaux-rouges juilletistes déja bronzés et les Visages pâles des aoûtiens encore bien blancs (d’où le nom de Bison Futé pour gérer le trafic entre tous ces vacanciers), alors que les pas encore tout à fait rentrés et les pas encore vraiment partis sont tous bien occupés par les congés annuels, l’EBA – qui est la grande et très célèbre autorité bancaire européenne (censée nous sauver des pires maux qui nous attendent) – a pensé dans sa grande clairvoyance que c’était le meilleur moment pour rendre public les tout aussi célèbres stress tests européens concernant nos banques (qui ne peuvent pas faire faillite tellement elles sont solides).

C’est vrai qu’à ce moment-là, tout le monde est vraiment occupé à autre chose, mais le problème avec des énergumènes comme moi, c’est que nous avons de  la mémoire (beaucoup de mémoire) et que nous sommes teigneux (très teigneux d’ailleurs). J’ai donc consciencieusement archivé et copié tous les éléments afin de pouvoir vous parler dès ce premier jour de la rentrée de ces stress tests, histoire de vous faire oublier immédiatement les bienfaits de vos vacances… Et toc !!

Pour des tests réussis… il faut un scénario savamment étudié. Ni trop chaud, ni trop froid, ni trop salé, ni pas assez !

Ma femme, qui a toujours le mot pour résumer et l’esprit de synthèse, me souffle que je pourrais remplacer toute ma prose par le mot « fade » (pour rester dans les métaphores culinaires)…

Ce n’est pas faux. Les stress tests européens se doivent d’être fades, histoire que toutes les banques puissent les réussir sauf celles dont on n’arrive plus à masquer la faillite et qui, comme par hasard, échouent… C’en est pathétiquement drôle et risiblement prévisible (la banque italienne la plus vieille au monde soit dit en passant).

Allez, je vous donne la traduction de ce passage du rapport de 46 pages en anglais de l’EBA pour vous être agréable en ce premier jour de labeur (en plus, bientôt vous n’aurez plus vos 35 heures ni vos RTT).

« Le scénario défavorable implique des taux de croissance du PIB réel de l’UE au cours des trois années de l’exercice de -1,2 % , -1,3 % et 0,7 % respectivement – un écart de 7,1 % par rapport à son niveau de référence en 2018. Il évalue 51 banques de 15 pays de l’UE et de l’EEE – 37 des pays SSM et 14 du Danemark, la Hongrie, la Norvège , la Pologne , la Suède et le Royaume-Uni. »

Bon, en clair, le stress test européen c’est savoir si les banques peuvent survivre à deux années de récession de faible ampleur (-1,2 et -1,3 %) avec une reprise molle en troisième année… de +0,7 % !

 

Publicités

Une réflexion au sujet de « « Stress tests européens… nouvelle mascarade sur la sécurité des banques !! » L’édito de Charles SANNAT »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s