AU-DELÀ DES FRONTIÈRES DIMENSIONNELLES : LES ATLANTES ET LE DÉSERT DE GOBI

Extrait de Pierre Lessard et Josée Clouâtre

Avec Maître Saint Germain

Comme avant chaque voyage, Pierre et Josée ont prévu un moment pour rencontrer les Energies du Maître. Ils se sont installés dans leur salle de méditation et, munie d’une enregistreuse numérique, Josée a commencé à poser les questions qui leur semblaient les plus pertinentes.

– Maître, nous sommes à la veille d’entreprendre le troisième voyage d’une série de quatre. Après le Pérou et l’Egypte, nous nous préparons à nous rendre dans le désert de Gobi. Ce lieu se situe sur une ligne que nous pouvons apercevoir sur le globe terrestre et que vous avez nommée « La grande diagonale ». Vous nous avez aussi déjà expliqué l’importance de l’influence de la civilisation des Atlantes sur l’Egypte ancienne. Outre « la grande diagonale », quels étaient les liens entre le désert de Gobi et les autres lieux déjà visités ? Les Atlantes connaissaient-ils la région que nous nommons aujourd’hui Gobi, et l’avaient-ils visitée ? S’y étaient-ils implantés ? Et si c’est le cas, quelles avaient pu être leurs influences ?

Maitre Saint-Germain répond :

Les Atlantes se sont établis à plusieurs endroits sur la Terre. Une des principales régions, la région centrale, fut celle de la Méditerranée et de l’Atlantique non loin de celle-ci. Nous parlons des terres au sud de la Méditerranée, ainsi que d’un ensemble d’îles aujourd’hui très fréquentées, dont certaines, Ténériffe par exemple, ont un relief particulièrement abrupt. D’ailleurs, cette île était un centre énergétique très puissant. C’était donc une grande région allant des Açores et des îles Canaries jusqu’aux îles Baléares, incluant une partie de l’Afrique du nord-ouest et certaines îles désormais submergées.

Toutefois, une région d’importance capitale pour les Atlantes, une zone qui n’était point à cette époque un désert, était celle que vous nommez aujourd’hui le désert de Gobi. Il y avait-là une cité phare entourée en périphérie de plusieurs villages – ou postes comme les Atlantes avaient l’habitude de les nommer – où ils se consacraient à des travaux en lien avec l’univers de l’intra-terre et avec des mondes au-delà de la Terre. Cette grande cité de Gobi était un des lieux de vie importants des Atlantes en relation avec la région centrale que nous venons de nommer, soit celle de la Méditerranée et de l’Atlantique.

Il faut considérer l’ensemble de la région de Gobi comme une des principales colonies de la civilisation Atlante. Dans cette vaste étendue, les Atlantes avaient établi plusieurs villages et même quelques villes où des pyramides avaient été érigées. Ainsi, lorsque vous visitez aujourd’hui le territoire de Gobi, non seulement vous pouvez y ressentir la présence de leur grande cité de Cristal, mais aussi découvrir à certains endroits les vestiges de leurs « postes de vie ».

Certains existaient déjà dans la Terre intérieure à l’époque des Atlantes. D’autres se trouvaient à la surface, mais sont maintenant submergés par les sables, car de grandes sécheresses prolongées ont transformé cette contrée jadis florissante en une zone très aride. Cette grande transformation est en partie le résultat de luttes et de guerres de pouvoir entre Atlantes. Certaines ont été d’une telle ampleur qu’elles sont entraînées le déplacement de plaques tectoniques et déclenché des changements climatiques majeurs. Dans un proche avenir, votre civilisation redécouvrira plusieurs de ces havres énergétiques du désert de Gobi que les Atlantes avaient colonisés.

Leur grande cité de Cristal était un lieu de haut savoir et servait de point de relais entre différents mondes. A partir de cette cité, les Atlantes pouvaient communiquer non seulement partout sur leur territoire, mais aussi avec des êtres des quatrième et cinquième dimensions. C’était vraiment un lieu de grande puissance énergétique et de grand ressourcement, un espace essentiel de recherches de nouvelles connaissances, une terre d’inspiration. En particulier, la cité comportait de nombreux immeubles et palais de verre. Bien sûr, il y avait aussi des pierres d’assises sur lesquelles ces édifices reposaient, mais plusieurs comportaient des parois en verre. Etonnant à prime abord pour une période aussi ancienne. Par la suite, la connaissance de la fabrication du verre a été perdue pendant des millénaires avant d’être finalement retrouvée. Aujourd’hui, toutes ces parois de verre sont totalement désagrégées par le temps et sont devenues du sable.

Les Atlantes y avaient notamment créé des laboratoires expérimentaux dans les domaines de la communication, de l’étude des cellules et de la création de spirales d’énergie permettant la téléportation entre différentes dimensions, voire des changements dans la relation à l’espace et au temps – en somme, des transmutations de la matière. Dans certains de ces laboratoires, les Atlantes ont réussi à créer sur le plan subtil des particules et même des gènes dans le but d’influencer indirectement les civilisations qui allaient naître après la fin de leur civilisation, comme celles de l’Egypte et des Incas. Cette cité était un haut lieu scientifique vraiment remarquable.

Les communications entre différents points du globe étaient possibles grâce à des couloirs vibratoires qui existent à l’intérieur de la Terre entre le désert de Gobi, l’Egypte et le Pérou. La grande diagonale permettait ces communications. Des pyramides de pierre, ainsi que des pyramides de verre furent érigées. Certaines étaient même beaucoup plus anciennes que celles datant de l’époque atlante. Elles ont fait l’objet de recherches qui ont inspiré les Atlantes dans leur propre utilisation des pyramides. Ce fabuleux legs scientifique est encore à la disposition de l’humanité. Vous découvrirez bientôt des pyramides qui établiront un pont entre la période atlante et la période actuelle grâce au vaste savoir que vous y retrouverez.

La région du Gobi fut durant des siècles un haut lieu de paix et de savoir, jusqu’à c e que les grandes luttes de pouvoir mentionnées plus haut viennent bouleverser l’ordre établi. C’est en effet dans le désert de Gobi que l’éclatement de profondes divisions politiques sonna le glas de la civilisation atlante. Les guerres qui en ont résulté ont mené ce peuple à sa perte.

Extrait de Pierre Lessard et Josée Clouâtre

Lors de son passage à Prismayam, Pierre Lessard, lors de ses rencontres avec les Energies de maître Saint Germain, fut surnommé avec justesse : « LE SCRIBE » car il travaillait à la réécriture et au montage de textes que St Germain avec lui-même offert au cours des dernières années.

Maître Saint Germain a incorporé le médium Pierre Lessard pour transmettre ses éclairages. Durant le voyage au désert de GOBI, 31 canalisations furent offertes aux voyageurs et sept autres rencontres furent nécessaires avec la co-auteure, Josée Clouâtre.

sur le blog de Francesca http://francesca1.unblog.fr

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l’auteur, les sources, et le site: http://elishean-portesdutemps.com

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2016Aux Portes du Temps

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s