« Macron, une bulle qui va se prendre une sacrée « Trump » ! » L’édito de Charles SANNAT

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

L’ancien ministre de l’Économie, qui n’a jamais inversé une seule courbe, a donc annoncé sa candidature…

Son programme ? Eh bien… ?? à moins qu’il ne veuille ?? ou alors il va peut-être ?? Ah, si, il a vaguement ânonné un vague salmigondis de gloubiboulga de « notre démocratie est en souffrance blablablablabla et il faut redonner de l’espoir, parce que l’espérance c’est important, l’espérance, mais aussi parce qu’il faut avoir confiance en l’avenir. C’est important l’avenir hein… et puis la confiance c’est très important aussi et vous ne me direz pas le contraire ».

Voilà, Macron, donc, est candidat. Cambadélis trouve cela fâcheux… Il a raison. Déjà qu’Hollande n’avait pas grande chance et que même Mélenchon avait la gentillesse ou l’intelligence bien comprise de jouer le jeu du « rassemblement » et de ne pas présenter sa candidature, voilà t-y pas que le Macron, lui, il y va ! Comme ça ! Alors qu’il n’a rien de plus à dire ou à proposer que l’hôte actuel de l’Élysée, notre grand patapouf du palais.

Franchement, ce n’est pas gentil. Ah si, quand même, Macron, c’est un grand moderne. Il a fait les bus. C’est bien les Macron-bus, et puis il a aussi fait de la pub pour relancer la vente de costard en expliquant aux jeunes qu’ils n’avaient qu’à aller bosser s’ils voulaient s’en payer un…

Macron suinte par tous ses pores tout ce qui est rejeté par le peuple !

Que Macron soit plein de talents et très brillant comme nous l’explique Jacques Attali, un gentil mondialiste qui a oublié l’idée même du socialisme depuis bien longtemps, pourquoi pas. Le problème c’est qu’il incarne tout ce qui est terminé dans le nouveau monde qui s’annonce !

Nous sommes face à un changement majeur de mentalité lié à un rejet massif des conséquences d’une politique qui, finalement, a fini par lasser profondément tout le monde.

N’imaginez pas que nous sommes là où nous en sommes par hasard ! Tout ce qui nous arrive, tout ce qui vous arrive est le fruit d’une politique menée consciencieusement et consciemment par les têtes pensantes et agissantes du totalitarisme marchand.

Qui sont ces têtes ?

Les grands patrons de grandes multinationales. Les chefs d’État de nombreux pays occidentaux, les classes politiques largement corrompues, quelques entités supranationales comme le FMI, l’Union européenne, ou l’ONU, le tout relayé par les patrons des grands médias mondiaux.

Quel est leur objectif commun ?

Transformer le monde en un immense marché ouvert et sans contrainte pour leurs entreprises.

Comment réaliser cet objectif ?

En dissolvant les nations ! En écrasant les démocraties.

Comment tuer les nations ?

En brisant leur homogénéité. En utilisant l’immigration comme arme de destruction massive des nations et pas comme une générosité et un enrichissement mutuel.

En attaquant systématiquement les attributs de la souveraineté de chaque pays, en supprimant les monnaies nationales (l’euro), en les empêchant de décider de la paix ou de la guerre (l’OTAN) ou encore en imposant par des traités commerciaux négociés dans l’opacité la plus totale et le plus grand secret la mise en place de tribunaux privés capables de condamner les États et les peuples sans possibilité de recours.

Il n’y a aucun complot car ils ont le pouvoir

Je les entends déjà les insultes qui fusent ! Com-plo-tis-te va !

Que nenni ! Il n’y a aucun complot car ils ont le pouvoir.

Il n’y a aucun complot mais le partage d’intérêts bien compris entre eux et ils ont exactement les mêmes : leur enrichissement personnel.

Ils partagent une même vision idéologique, à savoir un monde sans frontières, sans pays, sans nations, sans différences, un monde aseptisé, de gens lobotomisés et réduits à un simple état de consommateur, corvéables et obéissants car médiatiquement soumis à une propagande efficace et incontournable. Nul ne peut échapper au télécran.

On vous a programmés pour haïr Poutine. Et vous avez haï Poutine.

On vous a programmés pour haïr Trump. Et vous avez haï Trump.

On vous a programmés pour pleurer devant le corps sans vie du petit Aylan, et vous avez pleuré. Accepté l’entrée de millions de migrants dont on ne sait que faire si ce n’est les utiliser (car ils les utilisent) pour affaiblir les nations et créer le chaos là où nous avons besoin d’ordre et de sécurité.

Macron c’est ce système !

Non seulement tout dans le parcours de Macron est celui d’un serviteur zélé de ce système mortifère du totalitarisme marchand, mais ce pauvre gus le porte en plus sur lui, je dirais même physiquement.

Bobo à souhait aux souliers biens vernis et bien pointus, bien-pensant comme il convient, efféminé juste ce qu’il faut, pas trop viril, bien-pensant comme il se doit.

La mort de la mollesse !

Le problème, disais-je, c’est que le monde change, et vite, et c’est l’idéologie du monde qui change.

Dans un monde où la violence explose, un monde où l’on voit bien les dangers de plus en plus présents, on veut de la force, on veut (et c’est même BHL qui le dit) de la testostérone !

On préfère Poutine et Trump à Macron ! Mais on n’est pas macho bêtement ! Une femme comme Theresa May peut parfaitement porter la culotte !

C’est la fin du libéralisme économique sans entrave mais aussi du libéralisme sociétal. C’est la mort de la mollesse, car la mollesse c’est l’abandon, la mollesse c’est ne pas se défendre soi-même ou ses intérêts.

Le totalitarisme marchand n’a pu prospérer que grâce à notre mollesse et parce que l’on nous a appris à être mous.

Nous avons été programmés, là encore, pour devenir mous.

Programmés à travers des slogans de type le « nationalisme c’est la guerre », « l’Europe c’est la paix ».

Programmés encore à absorber la diversité et à confondre tolérance et acceptation.

Programmés toujours par un politiquement correct devenu, au fil des ans, de plus en plus présent, devenu oppressant.

Lutter pour nos intérêts, pour notre survie en tant que nation, qu’il s’agisse de la grande nation américaine, russe ou française, nous devons redevenir des « hommes » fiers (cela marche aussi avec le mot « femmes »). Nous devons abandonner la mollesse au profit de la force.

Jamais les peuples du monde entier n’ont autant eu envie de retrouver des leaders forts incarnant la force des peuples.

Jamais les peuples n’ont autant été programmés, endoctrinés, et pourtant comme pour les Russes malgré 70 ans de communisme et de KGB, il y a ce petit rien dans l’esprit des êtres humains, ce petit rien qui change tout et qui est une aspiration quasi génétique à la liberté. C’est l’âme des peuples et des nations qui ne veulent pas mourir qui se réveille.

Le totalitarisme marchand, s’il est un fascisme comme tous les autres, ne tue pas encore massivement ses opposants. Pour se maintenir, il préfère l’illusion de la liberté et de la démocratie. C’est son talon d’Achille. Soit le totalitarisme marchand accepte de montrer son visage, celui du mal et de la dictature, soit il est condamné par une forme de ce qui reste de liberté de discuter et d’échanger, et pour cela Internet est une arme redoutable.

Macron n’en a pas conscience, mais il est déjà démodé. Tous les mollassons et les bien-pensants, les cucul-gnangnans sont démodés. La tempête de l’histoire s’en vient. Et il n’y aura aucune place pour les demiards, les faibles, Macron c’est l’inverse de tout cela, et il va se prendre une sacrée « Trump » et j’en rigole d’évidence d’avance !

Il est déjà trop tard. Préparez-vous !

Charles SANNAT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s