Y avait-il une cité antique en Antarctique ?

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 12 Janvier 2017,

Une curieuse image satellite, montrant une forme ovale dans la glace et la neige, photographiée en Antarctique et diffusée par le biais de Google Earth, agite internet. Plusieurs sites conspirationnistes anglo-saxons affirment qu’il s’agit d’une trace indéniable d’une ancienne civilisation ayant vécu au Pôle Sud. Les scientifiques penchent plutôt pour un phénomène géologique naturel.

L’Antarctique a-t-il été un jour habité ? C’est ce que clament les aficionados des théories du complot, depuis que l’image ci-dessous, prise via Google Earth, circule sur internet. Sur la photographie, une forme ovale qui mesurerait 120 m de large, se détache de la surface glacée. Aussitôt, certains y ont vu la preuve qu’une civilisation humaine a un jour vécu au Pôle Sud, tandis que d’autres préfèrent y voir un phénomène naturel.

 

Cette forme ovale, observée sur une prise de vue de Google Earth alimente des théories farfelues. (Photo : Google Earth)

 

De quoi s’agit-il alors ? Pour certains scientifiques, il s’agirait d’un sastruga (au pluriel : sastrugi). « C’est un mot qui vient du Groënland, explique Frédérique Rémy, directrice de recherche au CNRS, spécialiste des zones polaires. C’est une dune de neige créée par le vent. » La forme ovale n’est pourtant pas la plus habituelle, car cette irrégularité a plutôt les bords tranchants.

Alors, plusieurs sites, tous conspirationnistes, n’ont pas attendu pour y voir « des structures, des monuments et des temples fascinants bâtis par une ancienne civilisation, lorsque la Terre et l’Antarctique étaient bien différents d’aujourd’hui. L’Atlantide ? », peut-on lire par exemple. Problème : ces fausses informations circulent massivement sur internet et il devient difficile de démêler le vrai du faux.

« On perd vite ses repères »

« Selon moi, il pourrait s’agir d’un réseau de crevasses. Elles sont dues à des mouvements de la glace, sur l’océan ou sur la terre. Là, on ne voit pas vraiment où c’est… C’est une forme plutôt rare mais que j’ai déjà vue, précise Frédérique Rémy, auteure de l’ouvrage Histoire des pôles, Mythes et réalités polaires au XVII et XVIIIe siècles. C’est un phénomène naturel qui apparaît et disparaît au gré d’un coup de vent. Parfois, certaines grosses crevasses peuvent réapparaître l’été d’après. »

 

Un sastruga, une dune de neige créée par le vent. (Photo : NOAA Climate Program Office/Wikipedia)

 

Il n’y a pas d’indication sur la date à laquelle la photo a été prise. La scientifique prévient que « selon la période de l’année, le soleil est très bas en Antarctique (courant octobre notamment), et la lumière rasante peut provoquer des illusions d’optique, des jeux d’ombres qui faussent ce que l’on croit voir ».

Les images satellites posent également un problème d’échelle. « On peut croire à une forme très importante alors qu’en réalité elle a été prise avec un zoom. En Antarctique, tout est blanc, gris, on perd vite ses repères. » Tout cela donne des photographies troublantes qui font le bonheur des conspirationnistes.

Quid alors de leur théorie d’une ancienne civilisation ? « C’est impossible. Il y a de la glace à cet endroit depuis 30 millions d’années. La calotte polaire a mis 15 millions d’années à se former et depuis 15 millions d’années, elle n’a pas bougé », affirme la spécialiste des zones polaires. Et même 15 millions d’années avant aujourd’hui, il n’y avait pas d’hommes sur Terre (les premiers hominidés datent de -7 millions d’années) et encore moins en Antarctique.

Des pyramides, des traces de campement ancien…

Ce n’est pas la première fois qu’une image satellite donne naissance à de théories farfelues. En novembre dernier, des images de simples montagnes en Antarctique sont devenues des pyramides pour des conspirationnistes et donc là encore, une preuve de l’existence d’une ancienne civilisation.

 

Parmi les invraisemblables théories qui circulent sur l’Antarctique, celle de pyramides, construites par des hommes. Il s’agit en réalité de montagnes qui se forment par érosion et mouvements des glaciers. (Photo : DR)

 

En réalité, il s’agissait de formations montagneuses créées par les mouvements des glaciers et l’érosion, auxquelles on donne le nom de nunatak, des monticules recouverts de glace durcie. L’érosion glaciaire que ces montagnes subissent sur leurs flancs leur donne l’aspect de montagnes escarpées aux parois très raides. D’où la ressemblance (en fonction aussi de l’angle de la prise de vue) à des pyramides.

Récemment encore, des images prises lors d’une mission de cartographie IceBridge de la Nasa, ont alimenté d’invraisemblables théories, appuyées notamment par Ashoka Tripathi, un chercheur du département d’Archéologie de l’Université de Calcutta. « Il s’agit clairement de traces d’installation humaine », a-t-il affirmé rapporte le site britannique DailyMail.

Pourquoi les pôles fascinent tant les complotistes ? « On connaît la Terre de mieux en mieux. Mais on n’en sait peu sur les pôles. L’Antarctique fait 15 millions de kilomètres carrés, il y a des raids à pied, mais seulement des stations côtières vers des stations intérieures et il y en a peu. Cela représente des millions de kilomètres carrés inexplorés, avance Frédérique Rémy, la spécialiste des zones polaires. Tapez « Hitler » et « Antarctique » dans un moteur de recherche, c’est fou tout ce qui apparaît… »

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :