L’Agharta : la montagne bleue du Kaf et le peuple de Gog et Magog

L’Agartha de Gérard de Nerval

Les loges maçonniques, lors des cérémonies de réception au grade de Maître, évoquent symboliquement l’assassinat d’Hiram par trois de ses compagnons, jaloux de son adresse et de son mérite de fondeur de métaux.

Hiram était un Phénicien membre d’une confrérie d’artisans orientaux qui avaient été envoyés au roi Salomon par le souverain de Tyr. Il fondit pour le temple deux chérubins en or et la célèbre Mer d’airain, mais un incident survint qui menaça de réduire à néant le chef-d’œuvre du Maître.

C’est alors, dit la tradition rapportée par Gérard de Nerval, qu’entre en scène un géant de bronze, un marteau à la main, qui entraîne Hiram vers le centre de la Terre dans  » l’âme du monde habité « .

Là est le palais souterrain d’Énoch, appelé Hermès en Égypte et Edris en Arabie.

Le géant de bronze révèle alors son identité il est Tubal-Kaïn, fils de Lamech le frère de Noé, et c’est lui qui apprit aux hommes à forger les métaux.

Au cours de la visite du royaume souterrain, Tubal-Kaïn se montre un guide averti – Tes pieds, dit-il au Phénicien, foulent la grande pierre d’Émeraude qui sert de racine et de pivot à la montagne de Kaf… – il est intéressant que nous trouvions cette fameuse montagne dans ce film qui parle de ces gnômes qui habitent ces contrées et de cette montagne au delà de notre monde, là ou ne se lève ni la lune et ni le soleil… Seule brille la montagne bleue, d’une lumière si intense qu’elle se reflète sur le firmament et sur la terre, ce qui donne sa couleur bleue à notre planète. Ce récit existe aussi dans la religion musulmane et même dans la thora .

 

La suite à lire sur: http://www.elishean.fr/lagharta-la-montagne-bleue-du-kaf-et-le-peuple-de-gog-et-magog/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *