Le Smithsonian admet la destruction de centaines de squelettes de géants au début du vingtième siècle.

 

11 février 2017

Une décision de la Cour suprême des États-Unis a forcé l’institution Smithsonian à publier des documents classifiés datant du début des années 1900, qui prouvent que l’organisation a été impliquée dans une destruction historique majeure de preuves concernant des géants, dont des dizaines de milliers avaient été découverts à travers l’Amérique. Les preuves archéologiques ont été détruites par des administrateurs de haut niveau, afin de protéger la chronologie « officielle » de l’évolution humaine.
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *