ÎLE DE FRANCE. VIOLENCES POLICIÈRES INACCEPTABLES!!!

 

Un nouveau jeune dénonce avoir été tabassé par le même « policier », ou nazi, qui a violenté Théo. « Barbe rousse » du commissariat d’Aulnay sous-bois.

Le commissaire avait déjà été mêlé à une affaire similaire, mais continue à couvrir de tels actes.

A quand une police qui nous protège ? Ils nous harcèlent sur les routes, dans les rues et même les « bons » policiers sont aux ordres et nuisent à notre qualité de vie alors qu’ils sont NOS salariés !

Le témoignage de Théo de son interpellation

https://www.youtube.com/watch?v=Du_8PiO2Wz0

———————————————–

MOHAMED K., AMI DE THÉO, RACONTE SON PASSAGE À TABAC PAR LE MÊME POLICIER

Une semaine avant la violente interpellation de Théo par quatre policiers à Aulnay-sous-Bois, son ami dit avoir été roué de coups sans motif. Une enquête préliminaire est ouverte. Récit.

Le passage à tabac par les forces de l’ordre est-il une habitude à Aulnay-sous-Bois ? Théo, 22 ans, agressé le 2 février par quatre policiers de la Brigade spécialisée de terrain (BST), dont l’un qu’il accuse de l’avoir violé avec une matraque alors qu’il était en chemin pour rendre une paire de baskets à une amie de sa sœur, n’est semble-t-il pas un cas exceptionnel.

Une enquête préliminaire a été ouverte mardi 14 février après de nouvelles accusations visant un des policiers mis en examen après l’interpellation de Théo.

Mohamed K., un ami de Théo, 22 ans aussi, avait en effet rencontré les mêmes policiers quelques jours plus tôt. C’était le 26 janvier. Le jeune homme n’a alors pas porté plainte, « parce que je venais de trouver du travail et que je ne pouvais pas me permettre de risquer de le perdre ».

« Toi aussi on va te fouiller »

Ce jour-là, il était rentré tôt de sa tournée de livraison, pour pouvoir faire des démarches, « aller aux Assedic ». Mohamed K. est sorti acheter du pain. « J’ai vu un petit de la cité courir, avec derrière lui un homme de grande taille, vêtu d’un manteau à capuche avec de la fourrure. » L’individu ne portait pas de brassard, « il a fait une balayette au petit à cinq mètres de moi, je suis intervenu, j’ai demandé ce qui passait ». L’homme a ôté sa capuche et indiqué qu’il était policier.

 

Mohamed K. raconte qu’il a mis le jeune au sol pour lui enfiler les menottes, et qu’ils sont repartis à pieds tous les deux. Le livreur a poursuivi sa route avec un copain vers la boulangerie.

« Et je vois sur mon chemin deux policiers, dont l’homme à la capuche. Ils me disent ‘viens là, toi aussi on va te fouiller’, j’ai répondu que je voulais juste aller acheter ma baguette et rentrer chez moi, mais ils ont insisté. »

Article complet: http://mediaverite.blogspot.fr/2017/02/1502-ile-france.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s