LES RÉSEAUX PÉDOCRIMINELS D’ÉLITE. 

 

 

Partie I : de Joris Demmink à l’affaire Alcacer en Espagne

Les réseaux pédophiles d’élite n’existent pas ? Même si beaucoup continuent à la dire, la réalité c’est que dans nos belles démocraties, de très nombreux politiciens nationaux, de hauts magistrats, de hauts fonctionnaires, depuis la police jusqu’à l’enseignement, sont des amateurs de chair fraîche. Et en plus, ils sont sadiques. Mais, il faut dire que cela va avec leur penchant pour le satanisme.

On va encore me traiter de complotiste mais je m’en fiche. Pour moi, il est urgent que tout le monde sache qui nous dirige et ce qu’ils font aux enfants.

Ils vivent sur le dos des peuples, et sont au service d’une autre élite, bien plus difficile à cerner. Pour l’instant, on va se concentrer sur les sbires de cette élite : nos dirigeants.

On parlera bientôt des cas français, qui ont beaucoup de mal à éclater pour de nombreuses raisons, parmi lesquelles la couardise des médias, les lois en matière de diffamation ou encore le népotisme de bas étage qui est devenu un mode de gouvernance généralisé. Passons.

On a vu qu’en Angleterre, la liste des députés pédophiles, que ce soit à droite ou à droite (pardon, au parti dit « travailliste »), a une furieuse tendance à s’allonger. Surtout depuis que l’affaire Jimmy Savile a éclaté en octobre 2012. Le scandale couvait depuis des années, mais on a laissé cet ex star de la BBC, présentateur pendant des années de l’émission Top of the Pops et pédophile notoire, mourir de sa belle mort, avec son titre de noblesse et ses distinctions d’Israël ou de l’ordre de malte.

Aujourd’hui on recense plus de 400 victimes de Savile, qui a sévi depuis le début des années 60. Je parie que lui aussi, on va tenter de le faire passer pour un « prédateur isolé », mais il faudra quand-même nous expliquer certaines bizarreries. Par exemple, pourquoi Savile avait-il les clés d’un hôpital psychiatrique et d’orphelinats ? Enfin, on reparlera de lui une autre fois.

Pays Bas : le cas Joris Demmink

Pendant dix ans, de 2002 à novembre 2012, Demmink a été secrétaire général du ministère de la Justice des Pays Bas. Pourtant, des accusations graves concernant des actes pédocriminels ont été faites contre lui à plusieurs reprises. Quand il a été nommé en 2002, une quarantaine d’éléments et d’accusations portaient contre Demmink. En 2003, deux magazines ont évoqué ces faits[1], mais ils ont été condamnés en justice à rectifier leurs propos.

Article complet sur: http://mediaverite.blogspot.fr/2017/02/1502-les-reseaux-pedocriminels-delite.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s