Tout savoir sur le revenu universel

Par Direct Matin Mis à jour le 25 Février 2017 à 08:30 Publié le 25 Février 2017 à 05:30
Un revenu mensuel fixe automatiquement versé à tous les citoyens d’un pays donné, sans aucune condition et tout au long de leur vie, en cumul ou en remplacement des gains du travail.
Un revenu mensuel fixe automatiquement versé à tous les citoyens d’un pays donné, sans aucune condition et tout au long de leur vie, en cumul ou en remplacement des gains du travail. [© Le Loup de Wall Street]
 

Revenu de base, allocation universelle, revenu d’existence… Le principe apparaît sous des termes distincts, mais ses grandes lignes demeurent. Chimère libertaire ou nouveau modèle de société ? Décryptage d’un concept qui fait son chemin, en France et ailleurs.

Qu’est-ce que le revenu universel ?

Un revenu mensuel fixe qui serait versé automatiquement à tous les citoyens d’un pays donné, sans aucune condition et tout au long de leur vie, en cumul ou en remplacement des gains du travail. Pour ses partisans, le dispositif permettrait d’éradiquer l’extrême pauvreté en assurant à ses bénéficiaires de quoi subvenir à leurs besoins vitaux (logement, alimentation, santé) et de faire face aux éventuels accidents du quotidien.

Les prestations sociales actuellement versées en France ne correspondent pas du tout à ce modèle : elles dépendent notamment du statut socioprofessionnel et des revenus, et doivent être réclamées par le citoyen.

Le principe du revenu de base, né au courant du XVIIIe siècle, est repris par des courants de pensée très divers, des anarchistes aux altermondialistes en passant par les libertariens et les ultralibéraux, dépassant ainsi le clivage droite-gauche.

Les expériences menées dans différents pays depuis les années 1970 ont montré que le fait de recevoir un revenu universel incitait plutôt les gens à être plus actifs, en leur permettant une liberté accrue concernant le choix de leur activité.

Quel est son intérêt ?

Certains défendent le revenu de base au nom de l’autonomie et du développement personnel des citoyens, pour repenser la place du travail dans la société. Une telle allocation universelle leur permettrait en effet de construire leur vie sans pression pécuniaire. Libre à eux de choisir de gagner davantage d’argent, d’étudier, de faire du bénévolat, de s’occuper de leur famille, de flâner dans un hamac ou de monter une start-up. C’est la vision «émancipatrice» du revenu universel, défendue notamment par le Mouvement français pour un revenu de base.

D’autres soulèvent un argument plus pragmatique au vu de l’évolution de l’emploi : le partage des richesses dans une nouvelle société robotisée, où il n’y a plus suffisamment de travail pour tout le monde. Pour les libéraux, l’objectif du revenu de base permettrait également de rationaliser le système d’aides sociales, en remplaçant l’ensemble des prestations sociales existantes.

A lire aussi : La Fondation Jean-Jaurès prône un revenu universel de 750 euros par mois

Ses détracteurs estiment que le revenu universel serait une invitation à la paresse, mais les différentes études et expériences menées sur le sujet ont révélé qu’un salaire à vie n’incite pas ses bénéficiaires à cesser toute activité, mais plutôt à réduire leur temps de travail pour privilégier d’autres activités pas forcément rémunératrices. Preuve que l’humain ne serait donc pas oisif par nature.

Qui le propose en France ?

Seuls cinq des principaux candidats déclarés à l’élection présidentielle prônent un revenu de base véritablement inconditionnel et universel : Benoît Hamon et Jean-Luc Bennahmias, prétendants à la primaire de la gauche ; Yannick Jadot, le candidat désigné d’Europe Ecologie-Les Verts ; Pierre Larrouturou, le candidat de Nouvelle Donne ; ainsi que Charlotte Marchandise, la candidate de LaPrimaire.org. Selon leurs projets respectifs, le montant d’une telle allocation serait fixé entre 535 euros par mois, comme le RSA-socle (Yannick Jadot), et 1.200 euros (Charlotte Marchandise).

A lire aussi : Présidentielle 2017 : le programme de Benoît Hamon

Si l’ancien Premier ministre Manuel Valls, aussi candidat à la primaire de la gauche, a tenté de récupérer le concept, il préconise en réalité un «revenu décent», versé uniquement aux plus précaires. Une prestation qui, bien que plus élevée que chez la plupart de ses adversaires (entre 800 et 850 euros), n’est donc ni universelle ni inconditionnelle. Et pour cause, selon lui : «cela n’aurait aucun sens» car «trop coûteux». A l’instar de François Fillon, candidat de la droite et du centre à la présidentielle, Manuel Valls propose que ce «revenu décent» soit établi en fusionnant toutes les aides sociales en une prestation unique.

Article complet sur: http://www.directmatin.fr/france/2017-02-25/tout-savoir-sur-le-revenu-universel-745941

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :