Expérimentation d’un revenu de base en Gironde: Deux scénarios tiennent la corde

SOCIETE  Jean-Luc Gleyze, président du conseil départemental de la Gironde, dessine les contours de l’éventuelle expérimentation d’un revenu de base dans le département…

Jean-Luc Gleyze, président du conseil départemental de la Gironde (PS)
Jean-Luc Gleyze, président du conseil départemental de la Gironde (PS) – M.Bosredon/20Minutes

Mickaël Bosredon

Alors que le département de la Gironde veut être le premier département à expérimenter le revenu de base en 2018, son président Jean-Luc Gleyze (PS) dévoile pour 20 Minutes les contours que cette expérimentation pourrait prendre.

Avec la fondation Jean-Jaurès, vous aviez planché sur quatre scénarios en vue de l’expérimentation d’un revenu de base en Gironde, où en est-on ?

Deux scénarios sont ressortis : la fusion de trois minima sociaux – le RSA, la prime d’activité, les APL – donc un scénario plutôt minimaliste, et deuxième scénario un revenu universel d’un côté, un impôt universel de l’autre. Donc là, on verse vraiment un revenu universel, d’un montant qui reste à définir, et en face il y aurait un impôt correspondant à capter là où se trouve la richesse. Nous sommes aussi en train de faire travailler un protocole d’expérimentation : sur quel type de population, sur quel territoire, et avec Matignon nous travaillons la base légale. L’idée serait qu’en avril nous ayons les éléments concrets de l’expérimentation. On pourrait par exemple comparer un groupe qui touche le revenu universel, à un autre qui ne le touche pas, pour observer comment les comportements se modifient.

>> A lire aussi : Présidentielle 2017, Hamon maintient «le cap du revenu universel» mais «n’est pas fermé à enrichir son projet»

Pourquoi est-ce le département qui s’est intéressé à cette question ?

Le département a en charge les solidarités humaines, donc nous sommes pleinement légitimes à nous intéresser à cette question. C’est une démarche de curiosité, entamée en mai 2016 donc bien en amont de la campagne présidentielle, sur un sujet qui me semblait insuffisamment approfondi. Le revenu universel questionne la société, son mode de fonctionnement, l’état d’esprit général qui s’est beaucoup construit par l’inclusion par le travail, ce qui est une réalité, mais force est de constater que bon nombre de nos concitoyens n’y ont pas accès et sont laissés de côté. Alors, comment améliore-t-on leur situation, comment les intègre-t-on dans la société, avec aussi une valeur d’utilité sociale, c’est-à-dire en s’engageant dans de l’associatif ou de l’humanitaire ? Tout cela sans parler du numérique, de la robotique, de l’ubérisation de la société, qui vont laisser de côté certaines personnes, essentiellement les moins qualifiées. Peut-être que le revenu universel est une réponse à une meilleure prise en charge de nos concitoyens.

La suite à lire sur: http://www.20minutes.fr/bordeaux/2024279-20170303-experimentation-revenu-base-gironde-deux-scenarios-tiennent-corde

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s