Cette menace de Trump qui pourrait annoncer la fin de l’Union européenne

Donald Trump brandit la menace de sanctions économiques contre les pays qui, selon lui, créent des conditions commerciales déloyales en dévaluant artificiellement leur monnaie. En visant implicitement l’Allemagne, il pourrait précipiter la fin de l’Euro.

Par Michael von Liechtenstein.
Un article de l’Iref Europe

La monnaie commune était un fantastique projet pour renforcer les échanges commerciaux dans le marché intérieur européen. C’était une aide incontestablement bénéfique pour les affaires. Alors, pourquoi l’euro est-il maintenant remis en question ? Un argument couramment entendu est que, pour qu’une monnaie commune fonctionne correctement, il est nécessaire de mettre en place des politiques économiques et fiscales harmonisées.

Avant l’Euro, les économies européennes les plus faibles pouvaient dévaluer leur monnaie afin de rester compétitives. Les membres de la zone euro ne disposent plus maintenant de cette solution. Cependant, c’est un point de vue superficiel et à courte-vue.

Le vrai problème de l’euro est que, depuis sa mise en œuvre, il a été utilisé comme un instrument politique. Des économies non préparées, comme celle de la Grèce, ont été invitées à rejoindre le club monétaire, sans respecter les critères d’admission. Dans le même temps, les régulations excessives du marché intérieur n’ont pas permis à ces économies d’accroître leur productivité.

MAUVAIS EXEMPLES DE L’ALLEMAGNE ET DE LA FRANCE

En outre, et c’est le pire, le plafond imposé aux déficits budgétaires des gouvernements, fixé à 3% du PIB dans le traité de Maastricht, n’a pas été respecté. Les déficits publics et la gabegie dans la plupart des pays membres ont conduit à une accumulation de dettes toujours plus lourdes. L’Allemagne et la France ont montré le mauvais exemple en crevant ce plafond les premières.

La Banque centrale européenne (BCE) a rendu la situation encore plus dramatique en trahissant son obligation de neutralité politique, par l’adoption de mesures politiques, comme le rachat de dettes publiques, dans sa panoplie d’ajustement des taux monétaires. Alors que le devoir fondamental de la BCE était de protéger la valeur des monnaies.

LE FAUX ARGUMENT DE L’HARMONISATION ÉCONOMIQUE ET FISCALE

Les achats illimités d’obligations souveraines de la part de la Banque centrale ont eu pour effet de repousser les réformes dont les pays de la zone euro avaient désespérément besoin.

La Banque nationale suisse éprouve de nouveau le plus grand mal à éviter que le franc suisse déjà surévalué ne monte trop face à l’euro.
Où en est-on actuellement ? Les politiques à courte-vue de ces dernières années ont créé une situation dans laquelle l’argument superficiel d’une politique d’harmonisation économique et fiscale rallie de plus en plus de suffrages. L’euro est maintenant estimé comme étant au-dessous de sa valeur en Allemagne, renforçant encore cette puissance exportatrice, mais au-dessus de sa valeur pour la plupart des pays d’Europe du sud, y compris en France.

Article complet sur: https://www.contrepoints.org/2017/03/04/282878-cette-menace-de-trump-pourrait-annoncer-fin-de-lunion-europeenne

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s