L’UE s’effondrera cette année

Des vents anti-establishment et anti-UE soufflent vite et fort à travers l’Europe, car le bloc se rapproche de l’effondrement. L’effet domino entamé par le Brexit poursuit sa réaction en chaîne dans toute l’Union. Les crises abondent, et toutes ramènent à des citoyens qui, finalement, préfèrent leurs identités nationales et régionales, plutôt que le projet supranational. Les changements à venir peuvent faire disparaître l’Occident tel que nous le connaissons, le remplaçant par des groupes d’États unis par des intérêts communs.

Les dirigeants des parlements d’Allemagne, d’Italie, de France et du Luxembourg ont publié une lettre demandant une « union fédérale ». Elle a été publiée par le journal italien La Stampa, le 27 février. « Il est maintenant temps de progresser vers une intégration politique plus étroite – une union fédérale des États, dotée de pouvoirs étendus. Nous savons que la perspective suscite une forte résistance, mais l’inaction de certains ne doit pas entraîner la paralysie de tous. Ceux qui croient aux idéaux européens devraient pouvoir leur donner une nouvelle vie, au lieu d’observer impuissants leur lente disparition », lit-on dans le journal.

Les législateurs y avertissent également que le projet d’intégration européenne est actuellement plus en danger que jamais, à cause de problèmes élevés de chômage et d’immigration, qui font grimper les mouvements populistes et nationalistes.

Article complet sur: http://echelledejacob.blogspot.fr/2017/03/lue-seffondrera-cette-annee.html?spref=fb

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s