LE PATRON DE MEDIAPART  TRÈS PROCHE DU « POUVOIR ». 

 

 

Beaucoup pensent que médiapart fait partie de la presse alternative ! Non, il fait partie du panier de crabes qui se partagent le pouvoir à nos dépends.

De quoi éclairer les objectifs et méthodes d’un « journalisme » particulièrement proche du pouvoir…


Cet article est pas mal détaillé, mais il montre que le sionisme arrive toujours à s’installer sur un terrain fertile qui peut lui donner une écoute et lui permet de manipuler les masses.
Cherchez la femme. Elle a le pouvoir à travers l’homme qui est, pour le moment, la race dominante. Elle peut influencer pour le bien ou pour le mal. 

Marqué par une adolescence martiniquaise et algérienne, Edwy Plenel a embrassé le trotskisme dans les rangs de la Ligue communiste révolutionnaire sans jamais s’en éloigner. Jouant sur les amitiés et les réseaux issus de la IVe Internationale, mais proche aussi de François Hollande (avec lequel il a signé un livre d’entretiens) ou de Dominique de Villepin, il conçoit la presse comme une arme politique de destruction massive au profit d’intérêts pas toujours clairement compréhensibles. Lui-même déclare : « L’antisémitisme, c’était le point central de la Ligue […] Les préoccupations de la Ligue font émerger des goys yiddischisés. » Pour son ami Nicolas Domenach, il « porte la Shoah sur le dos »…  Il vient de signer « Pour les musulmans », où se profile en réalité en arrière-plan, bien plus que la question de l’Islam, le grand retour des années trente et les « heures les plus sombres de notre histoire ».

« Le trotskisme comme expérience et comme héritage fait à jamais partie de mon identité, non pas comme un programme ou un projet, mais comme un état d’esprit, une vieille critique faite de décalage et d’acuités, de défaites et de fidélités. » Edwy Plenel, Secrets de Jeunesse, Stock 2001

« Le métissage, ce n’est pas une fusion, l’addition d’un et d’un, la rencontre entre deux identités dans l’illusion de leurs puretés originelles, encore moins un croisement d’espèces et de genres où la biologie aura sa part. Non, le métissage, c’est une politique. Et, plus précisément, une politique de résistance. » Edwy Plenel, La Découverte du Monde, Stock, 2002

« Il jouit dans notre petit groupe d’un crédit très étrange […] Je me surprends à m’enquérir de ce que “Edwy” pense de ceci, de ce qu’il dit de cela. »

Bernard-Henri LévyLe Lys et la Cendre, Grasset, 1996

« Il faudra tout de même qu’on sache qui est vraiment ce monsieur Plenel. […] Il parlera moins haut quand on saura qu’il travaille pour une puissance étrangère. »

François Mitterrand, cité par Pierre Péan et Philippe Cohen, La Face cachée du Monde, Mille et Une Nuits, 2003

Les influences d’Edwy Plenel

Edwy Plenel est le 31 août 1952 à Nantes (Loire-Atlantique). À sa naissance, ses parents le déclarent sous le prénom d’Hervé Plenel, car l’État civil, à l’époque, n’acceptait que les prénoms du calendrier, or Edwy est un prénom païen. Ses parents ne souhaiteront pas qu’il soit baptisé dans la religion catholique. Par sa mère, Michèle Bertreux, décédée le 16 mars 1992, il est issu d’une famille protestante de la bourgeoisie bretonne (ce qui est rare) où son grand-père était un des dirigeants des ABC, les importants Ateliers et chantiers de Bretagne.

Mais c’est bien plutôt du côté de son père, Alain Plenel, né le 4 août 1922 à Lannion (Bretagne) et décédé le 18 novembre 2013 à Lausanne (Suisse), qu’il faut chercher les principales influences du jeune Edwy. Formé chez les frères eudistes (catholiques très réactionnaires) avant Vatican II à Rennes, Alain Plenel est reçu agrégé d’histoire en 1946. Plutôt mendésiste politiquement, il suit une carrière de haut fonctionnaire dans l’Éducation nationale, devenant, dès 1955, vice-recteur de l’académie Antilles-Guyane. Il jouit sur l’île de Martinique d’« un statut de quasi-gouverneur, avec résidence et chauffeur », étant « sans doute le plus gros employeur des Antilles » (Pierre Péan et Philippe Cohen, La Face cachée du Monde).

Article complet sur: http://mediaverite.blogspot.fr/2017/03/1903-le-patron-de-mediapart-tres-du.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s