Des chimiothérapies prescrites pour des raisons de rentabilité ?

CHU de Besançon : « On a délibérément menti à des malades »

C’est un nouveau scandale au CHU de Besançon. Philippe Humbert, ancien chef de service de dermatologie, le dénonce.

Y a-t-il eu trop de chimiothérapies administrées au service dermatologie du CHU de Besançon ? Certains médecins les ont-ils prescrites sciemment, alors que d’autres traitements — comme des chirurgies — étaient possibles et peut-être mieux adaptés dans certains cas pour guérir des patients, dans le but de grimper dans les classements ?

Ou pire, d’entretenir des liens avec des laboratoires ? Dans le café où nous l’avons rencontré à Besançon, le professeur Philippe Humbert, 57 ans, lance un pavé dans la mare. Dermatologue de renommée internationale, ce spécialiste des cancers de la peau est, dit-il, « dans le viseur » depuis qu’il dénonce de « graves dérives » dans ce service qu’il a dirigé pendant vingt-deux ans et où il exerce toujours. S’il parle pour la première fois, c’est aussi une manière pour lui de se prémunir alors qu’une enquête de l’agence régionale de santé (ARS) est attendue prochainement.

Lire la suite de l’article sur leparisien.fr

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s