Histoire d’une guérison : Ma guérison !

L’automne dernier, très fatiguée, je décide de consulter mon médecin traitant qui me prescrit une analyse de sang. Les résultats confirment la présence d’une anémie ferriprive sévère (niveau de fer équivalent à celui d’une personne dont l’état nécessite une transfusion, ce n’est pas top !).

Guérison

Depuis plusieurs années, j’étais en anémie, en lien avec un fibrome utérin qui grossissait, se résorbait un peu, puis complètement et se reformait. Tout cela, en lien avec une féminité pas assez épanouie. J’ai pourtant fait du mieux que j’ai pu ! Je vivais avec, le soignant de différentes manières (plantes, soins énergétiques…).

Mais là, c’est devenu grave. La fatigue est si forte que je ne peux plus rien faire. Je ne peux plus travailler. Ces dernières années, du fait de cette fatigue, j’ai peu travaillé, donc pas assez cotisé à l’assurance maladie (j’étais à mon compte), je n’ai donc pas droit au congé maladie. Aïe ! Et mes revenus sont très faibles. Ouille !

En transition pour quitter la région, où j’ai vécu durant 20 années, j’ai laissé mon logement et suis hébergée chez quelqu’un (mon ex-mari en l’occurrence, tiens quel hasard !).

Les conditions ne sont pas les meilleures au niveau psychologique : je doute de moi, de ma capacité à traverser cette période difficile, à guérir, à trouver un logement et un travail, à redémarrer mon activité (c’est tout !).

Il faut pourtant que je m’en sorte !
Que je sorte de mon trou !

guerir

Consultations…

Je consulte à nouveau le médecin, qui inquiet et peu rassurant, me propose différentes solutions (piqûres d’hormones, opération).

Je consulte une gynécologue, à laquelle je confie d’emblée, que je ne me sens pas à l’aise avec cette profession, ayant vécu un épisode très douloureux lors d’un accouchement très médicalisé et peu humanisé. Je ne me sens pas entendue. Je demande des informations sur l’opération, entre autres. Elle me dit que j’aurai les informations dans une brochure qu’elle me donnera à la fin de la consultation.

Gloups ! « Je viens vous voir pour savoir ce qu’est une opération d’un fibrome et vous me donnez un papier ! » Là, la colère monte !

Elle m’explique, agacée par mon attitude : « ablation de l’utérus et puis comme vous ne consultez pas souvent, j’enlèverai aussi le col de l’utérus ! ».
« Mais cet utérus et son col, c’est à moi, j’y tiens ! »
« Et vous voulez enlever quoi d’autre dans mon ventre ? »

Article complet sur: https://medecinehistorique.wordpress.com/2017/03/22/histoire-dune-guerison-ma-guerison/

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s