Les Vimanas : Engins Volants Millénaires 

Le scénario de l’histoire de l’humanité, tel qu’il est véhiculé dans le grand public par les médias et les institutions éducatives et universitaires, est simple : l’Homme descend du Singe, et l’Histoire a commencé à Sumer, il y a à peine environ 6000 ans. Avant, il n’y avait que des primitifs, la longue période précédant l’avènement de la civilisation ainsi conçue étant affublée du vocable « préhistoire ». Des chercheurs ont cependant tenté d’apporter des éléments de preuve de la fausseté de ce scénario largement accepté, en se référant à certaines énigmes archéologiques semblant témoigner de l’existence, dans un lointain passé, de civilisations « avancées ».

Les deux théories -civilisation terrestre avancée et visiteurs de l’Espace- sont toutes les deux compatibles. Dans les années 1960 et 1970, Robert Charroux et d’autres auteurs virent l’écho de visites extraterrestres dans certaines légendes et mythes relatifs à la venue, il y a longtemps, de « dieux » sur notre planète. Citons notamment Peter Kolosimo, Erich von Daniken et Zecharia Sitchin. Leur contribution, cependant, est considérée comme nulle et non avenue par ceux qui se targuent de représenter la « Science » sérieuse et avérée, les chercheurs dissidents étant ramenés au rang de charlatans ou d’illuminés, de crédules ou de naïfs.

Les sources de ce passé fantastique

L’un des principaux indices (à défaut de preuves) de l’existence d’une civilisation avancée sur le plan technologique et scientifique dans la « préhistoire », c’est la mention dans des textes sacrés hindous de machines volantes, appelées vimanas, et de guerres, faisant penser à des moyens de destruction massifs. Dans un de ses livres, Andrew Tomas, l’auteur de « Nous ne Sommes pas les Premiers » a évoqué en 1971 le manuscrit indien intitulé Samarangana Soutradhara, lequel contient un paragraphe extraordinaire, écrit-il, « sur une époque lointaine où des hommes sillonnaient les airs avec des vaisseaux aériens, et où des êtres célestes descendaient des cieux« . L’auteur cite ce passage du 5ème volume du Mahabharata « Infini est l’espace que peuplent les parfaits et les dieux ; il n’y a pas de limites à leurs demeures merveilleuses. » Dans un article paru dans « The Times of India » le 18 avril 1999, le journaliste indien Mukul Sharma a mentionné le Yantra Sarvasva, attribué au sage Maharshi Bhardwaj, dont une section (Vimaanika Prakarana) est consacrée à l’aéronautique. Trois sortes de vimana ou aéronef sont mentionnés :
1/ ceux qui vont d’un endroit à l’autre,
2/ ceux qui vont d’un pays à l’autre,
3/ ceux qui se déplacent entre les planètes.

Une place particulière est accordée aux avions militaires, lesquels devaient être imprenables, incassables, incombustibles etindestructibles. Ces engins devaient pouvoir s’immobiliser en un clin d’œil, être invisibles à l’ennemi, avoir la possibilité d’entendre les conversations à l’intérieur des avions adverses et être capable de voir ce qui se passait à l’intérieur de ceux-ci.. etc. Le texte parle aussi de métaux très légers et à haut coefficient d’absorption thermique, de mécanismes permettant d’agrandir ou de réduire les images d’amplifier ou de diminuer les sons. Selon Mukul Sharma, cependant, les méthodes de fabrication décrites ne sont pas précises, elles sont « brumeuses » et « vagues ». Il parle de « débauche d’imagination ». En réalité, l’extrême précision des descriptions de ces engins et de leurs manœuvres, -et celle des guerres associées-, ne peut être attribuee à la seule imagination des auteurs. Quant au manque de précision de la fabrication des engins, il tient au fait que nous sommes ici en présence d’échos d’un lointain passé. De fait, les rédacteurs n’étaient probablement pas les concepteurs des appareils. Les historiens et archéologues orthodoxes ignorent volontairement ces textes, et les attribuent à des fantasmagories d’écrivains illuminés. Il n’empêche qu’il est difficile d’affirmer que ces récits soient purement imaginaires, car à l’époque tout ce qui relevait de l’aviation et de l’astronautique était théoriquement totalement inconnu de leurs auteurs.

La suite à lire sur: http://dossiers.secrets.free.fr/enquetes/vimanas.htm

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s