CIA = «COCAINE IMPORT AGENCY».

 

 a3
CIA : Trafic de drogues et d’armes.

Ce qui suit n’est qu’un petit bout d’un gigantesque iceberg. La côte Ouest de l’Afrique voit arriver encore en 2010 des avions chargés de drogue toutes les semaines ou presque. A l’autre bout, d’autres pays servent de nouveaux terrains d’atterrissage intermédiaires pour arroser le Mexique, en proie à une violence inouïe, qui va jusqu’à l’assassinat de ministre en exercice déguisé en... accident d’avion.

Tuant Juan Camilo Mouriño, le ministre de l’intérieur (le 5 novembre 2008) ! Celui qui s’attaquait aux cartels ! Bref, on en est à nouveau au stade des grandes heures de Pablo Escobar, qui n’avait pas non plus hésité à faire sauter des avions en vol. Tous les jours, les scandales apparaissent, dont certains parfois grotesques. Sans que l’opinion mondiale ne s’en émeuve, habituée désormais à l’usage de la cocaïne comme drogue domestique, grâce à un relais de médias ventant partout son usage parmi les gens des plus hautes sphères médiatiques. Le système s’entretien tout seul. Pas une seule fête « réussie », à Paris comme à Bruxelles, Londres ou Milan sans cocaïne ! Et ce n’est pas le présentateur de télévision Delarue, débarqué de l’antenne pour usage de coke qui me démentira… à 10.000 euros mensuels de consommation, on finit par comprendre la noria d’avions que je vous décris depuis douze épisodes maintenant…

On l’a vu ces dernières années, on a pu le constater à maintes reprises. Les avions de la CIA ont souvent fait coup double, on le sait : ils servaient aussi bien au trafic de drogue qu’à balader les détenus de Guantanamo. Les trajets des appareils renseignent sur ces liens. Le 19 Septembre 2007 le Beechcraft Super King Air 350 (N675BC) d’ Aviation Enterprises, Inc. de Wilmington, dans le Delaware, est aperçu sur l’aéroport de Medellin’s Enrique Olaya Herrera en Colombie. Le 20, il est déjà au Juan Santamaria International Airport de San Jose au Costa Rica. Il sera vu plus tard à Houston. Le 22 Octobre le même appareil décolle de Tampa en Floride pour… Guantanamo Bay. L’appareil avait été vu entre temps aux côtés d’un Antonov 124 en Colombie… De 2002 à 2006, le King Air appartenait à Prewitt Leasing Inc de Bedford au Texas. Une simple boîte aux lettres ; comme c’est l’habitude dans ce système.

Un autre avion des « renditions flights » s’écrase au Dominica’s Melville Hall Airport on le 11 aout 2007 C’est un Learjet bien connu (N500ND), de World Jet, du Delaware, en provenance de St. John dans les Iles Vierges. Pour les inspecteurs venus sur place, l’avion était visiblement « trop chargé« . En quoi, certainement pas en passagers. A-t-on fait en même temps les vols de tortures de Guantanamo et le transfert de la drogue ? Très certainement, et ce sont les trajets qui le démontrent. Ils suivent les deux schémas, et visitent tous les pays concernés par le trafic de drogue. C’est un peu un remake de la guerre du Viet-Nam : à cette époque, un vendeur de drogue, Leslie Keith Atkinson, envoyait la drogue à Fort Bragg, caché sous les uniformes des soldats américains. Ou pire encore, comme l’affirme ce récit terrifiant.

Article complet sur: http://mediaverite.blogspot.fr/2017/04/0404-cia-cocaine-import-agency.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s