Secret de la réincarnation : les souvenirs de la vie de nos ancetres sont génétiquement transmis par l’ ADN

reincarnation

Tour ce que la nature a fait acquérir ou perdre aux individus […] elle le conserve pour la génération de nouveaux individus»

 Jean-Baptiste de Lamarck

Dans un article récent rapporté par Elsa Abdoun: «ADN, il transmet aussi nos souvenirs!» paru sur le magazine Science et vie de mars 2014, une découverte importante: des souris soumises à une expérience désagréable, ont transmis via leur ADN, la mémoire de cet évènement à leur progéniture. Un héritage «épigénétique» qui interroge la notion de l’inné… Pour ceux qui reprochent aux jeunes gens de faire peu de cas des leçons de leurs aînés et qui s’offusquent que la mémoire des événements passés se dissolve dans l’agitation du présent, la nouvelle devrait singulièrement apaiser leurs craintes: le souvenir de ce qu’ont vécu nos ancêtres, loin d’être perdu se trouve tapi au plus profond de nous. Mieux, c’est en droite ligne que chacun profiterait en droite ligne de l’expérience de ses aïeux…Par exemple, vous avez peur des chiens, il se peut que votre grand-père ait été douloureusement mordu par un chien dans sa jeunesse. Vous aimez particulièrement manger gras? C’est peut être que votre arrière grand-mère a connu les affres de la faim.

Nos souvenirs transmis génétiquement

Cette idée de la transmission par hérédité des caractères acquis- transmission épigénétique- est en contradiction avec la théorie de Darwin de l’évolution. Qu’en est-il exactement? Il est connu que les caractères sont transmis à travers le génome. Mais c’est la première fois que l’on parle de souvenirs d’actes -surtout désagréables- qui se perpétuent dans la descendance. Comment sont-ils imprimés dans l’ADN, et comment certains souvenirs sont plus privilégiés que d’autres pour la transmission?

Darwin et Lamarck: qui a raison?

La sélection naturelle, proposée par Darwin, trie les variations aléatoires et permet l’adaptation de la population. Alors, comment interpréter l’hérédité épigénétique et la concilier avec le modèle de Lamarck? L’épigénétique ne cautionne pas l’hérédité des caractères acquis mais permet d’envisager une plus grande souplesse dans l’adaptation d’un génome à un environnement donné. «L’épigénétique est l’ensemble des mécanismes moléculaires ayant lieu au niveau du génome et de la régulation de l’expression des gènes qui peuvent être influencés par l’environnement et l’histoire individuelle ainsi qu’être potentiellement transmissibles d’une génération à l’autre, sans altération des séquences nucléotidiques(ADN), et avec un caractère réversible.»» (1) On peut sans doute comparer la distinction entre la génétique et l’épigénétique à la différence entre l’écriture d’un livre et sa lecture. Une fois que le livre est écrit, le texte (les gènes ou l’information stockée sous forme d’ADN) seront les mêmes dans tous les exemplaires distribués au public. Cependant, chaque lecteur d’un livre donné aura une interprétation légèrement différente de l’histoire, qui suscitera en lui des émotions et des projections personnelles au fil des chapitres. D’une manière très comparable, l’épigénétique permettrait plusieurs lectures d’une matrice fixe (le livre ou le code génétique), donnant lieu à diverses interprétations, selon les conditions dans lesquelles on interroge cette matrice.» (2)

La suite sur: http://rustyjames.canalblog.com/archives/2015/02/19/31549501.html

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :