POUR LES POLITIQUES  LE FRIC QUI N’A PAS D’ODEUR.

 

Pour la plupart des politiques, ils se présentent pour leurs intérêts, pas pour nous. Il cherchent leur place au soleil, en ce moment c’est Macron sacré au Louvre le 7 mai.

Investie par Macron aux législatives, elle était encore rémunérée par Fillon la semaine dernière…

Par Louis Hausaltera25

Ancienne juppéiste, Marie Guévenoux a été rémunérée par l’équipe de campagne de François Fillon jusqu’au second tour de la présidentielle. Elle a été investie ce jeudi par le mouvement d’Emmanuel Macron pour les législatives dans l’Essonne

Elle a été payée par la campagne de François Fillon… à préparer sa candidature aux législatives sous les couleurs d’Emmanuel Macron ! Ce jeudi 11 mai, Marie Guévenoux a été investie candidate du mouvement La République en marche dans la 9e circonscription de l’Essonne. Or, cette ancienne collaboratrice d’Alain Juppé fait partie de la dizaine de permanents de l’équipe Fillon qui ont été rémunérés par le parti Les Républicains jusqu’au second tour de la présidentielle… alors qu’ils avaient claqué la porte début mars en raison de l’affaire Penelope. Une information révélée par Marianne mardi 9 mai.

Pendant la primaire de la droite, Marie Guévenoux était responsable des levées de fonds dans l’équipe d’Alain Juppé. Après la défaite du maire de Bordeaux, elle se recase chez le vainqueur François Fillon, où elle prend à nouveau en charge les ressources financières. Mais début mars, en apprenant que le candidat de la droite va être mis en examen dans le cadre de l’affaire Pénélope, elle se retire de l’équipe de campagne avec une dizaine d’autres permanents – des juppéistes pour la plupart.

« Une solution transactionnelle ». Ces permanents trouvent alors un accord confidentiel avec LR. Pour éviter d’être licenciés (et comme le droit du travail leur interdit de démissionner d’un CDD), une dispense d’activité leur est accordée jusqu’à la fin de leur contrat, qui court jusqu’au second tour de la présidentielle. Marie Guévenoux continue donc à toucher son salaire – autour de 4.000 euros nets par mois – sur le budget de la campagne de Fillon.

« J’ai eu un conflit avec mon employeur pour des raisons évidentes, explique Marie Guévenoux à Marianne. J’ai demandé à être affectée à une autre mission chez LR. Ils ont refusé et m’ont proposé, comme aux autres salariés concernés, une solution transactionnelle, qu’à ma connaissance nous avons tous acceptée.» En réalité, comme nous l’écrivions mardi, tous les permanents qui ont quitté l’équipe Fillon n’ont pas bénéficié de ce dispositif, puisque certains ont été tout simplement licenciés.

La suite sur: http://mediaverite.blogspot.fr/2017/05/1405-pour-les-politiques-le-fric-qui-na.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s