Cadillac développe une voiture qui peut rouler 100 ans sans carburant

voiture-100-ans-cadillac-1-810x384

le constructeur américain Cadillac met au point un prototype de voiture futuriste capable de rouler plus de 100 ans sans carburant. Derrière ce concept en collaboration avec Laser Power Systems, se cache en réalité un moteur au thorium, qui ne fonctionne donc pas au carburant, et dont la consommation est extrêmement faible. Encore plus économe que la voiture électrique même, cette automobile fonctionne donc au thorium, un minéral noir qui est l’un des plus denses au monde.

Cette source d’énergie pourrait donc fortement se démocratiser dans les prochains concepts automobiles, tellement elle est économe et disponible en quantité. Seulement 8 grammes sont nécessaires pour faire rouler le modèle Cadillac pendant un siècle ! Une idée novatrice qui ouvre une voie vers de nouvelles sources d’énergie. À l’heure où le pétrole se raréfie de jour en jour, Cadillac a trouvé une nouvelle source de carburant qui pourrait offrir de belles performances à l’avenir. L’exploitation du thorium par des réacteurs nucléaires à sels fondus paraît néanmoins aujourd’hui être la voie la plus prometteuse ; elle est à l’étude dans plusieurs pays comme la France, les États-Unis, la Chine13, l’Inde et le Japon.

À l’exception de la France, tous ces pays ont récemment décidé d’engager des efforts industriels significatifs dans cette direction. En France, des scénarios théoriques prometteurs ont été étudiés intensivement par le CNRS depuis le début des années 2000. En particulier, le Laboratoire de Physique Subatomique et de Cosmologie de Grenoble (LPSC) 14 a développé un concept de réacteur à sels fondus « non modéré », dit MSFR (pour Molten Salt Fast Reactor, un type de réacteur à neutrons rapides), qui paraît susceptible d’offrir des caractéristiques de fonctionnement très favorables remplissant tous les critères des réacteurs de quatrième génération (cf. Forum International Génération IV) :

utilisation optimale du thorium comme matériau fertile abondant, permettant de faire de la surgénération – compte tenu des réserves connues, les ressources énergétiques disponibles seraient au moins 500 fois supérieures à celles que peuvent procurer les réacteurs actuels de deuxième génération (PWR, filière canadienne CANDU à uranium naturel, RBMK russes, …).

La suite sur: http://rustyjames.canalblog.com/archives/2017/05/22/35311428.html#utm_medium=email&utm_source=notification&utm_campaign=rustyjames

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :